Plantes adaptogènes pour la gestion du stress

Plantes adaptogènes pour la gestion du stress

Les surrénales et le stress

L’une des conséquences les plus problématiques du stress à long terme est qu’il tend à empêcher le corps de bien gérer… le stress ! Mais qu’est-ce que le stress à long terme ? Et bien ça dépend de chaque personne. Pour moi ça a été 10 ans d’études postsecondaires intensives, pour d’autres, ça peut être une famille qui demande plus que ce qu’il est possible de donner ou un emploi physiquement ou émotionnellement trop difficile. Plusieurs personnes connaissent les trois phases du stress : phase aiguë, phase chronique et épuisement. Mais que se passe-t-il au moment de l’épuisement ? Et bien les hormones relâchées par les glandes surrénales deviennent insuffisantes ou, possiblement, en excès, tant en ce qui a trait à la DHEA qu’au cortisol. Or un rapport DHEA et cortisol déséquilibré tend à augmenter l’anxiété et à diminuer la résilience. On en arrive donc à un moment où le stress augmente un problème physiologique qui cause l’anxiété, ce qui crée un cercle vicieux difficile à briser. Outre des exercices de gestion du stress que nous verrons plus tard, plusieurs plantes peuvent aider à briser ce cercle vicieux en aidant les glandes surrénales à retrouver leur équilibre. Les mitochondries, les organelles à l’intérieur des cellules responsables de la gestion de l’énergie, peuvent aussi être affectées par le stress chronique. On nomme les plantes qui aident les surrénales et les mitochondries dans leur travail les plantes adaptogènes. Dans les substances qui nuisent au rétablissement des glandes surrénales, mentionnons le café et toutes les boissons caféinées, du coca-cola aux boissons énergisantes, ainsi que le sucre et les glucides simples comme les farines blanches.

Plantes adaptogènes

Reishi

Il existe plusieurs espèces de reishis, mais celui dont je parle aujourd’hui est spécifiquement le Ganoderma lucidum. Les autres ganodermes, comme celui de la pruche, peuvent avoir des propriétés physiques très similaires, mais n’ayant pas travaillé avec eux, je ne suis pas certaine qu’ils ont la même empreinte énergétique. Physiquement, le reishi est connu principalement pour ses propriétés sur le système immunitaire ; en effet, il normalise l’immunité, ce qui le rend très appréciable pour les troubles auto-immuns et les allergies, mais aussi pour les personnes dont le système immunitaire est déficient, par exemple à la suite d’une chimiothérapie. Il est à noter que le stress et l’anxiété peuvent entraîner une crise auto-immunitaire.

Ce qu’il faut retenir du reishi, c’est qu’il s’agit d’une plante nourrissante. Il nourrit le système immunitaire, mais aussi les glandes surrénales et le système nerveux. Émotionnellement, il aide la lucidité. Quand on le prend de façon consciente, il aide à souligner ce qui ne fonctionne pas dans la vie, et de quelle façon le changer. C’est un champignon que je propose souvent aux personnes qui souffrent de fatigue chronique, qui sont souvent en arrêt de travail, et qui réalisent qu’elles ont besoin de changer leur vie, mais qui ne savent pas comment. Ce genre de situation est souvent assez anxiogène ! Pour ces personnes, le reishi aide à augmenter leur vitalité et à trouver leur voie.

D’autres effets « secondaires » possibles du reishi incluent sa capacité à protéger le foie et les poumons, à diminuer le taux de cholestérol sanguin et à normaliser la pression artérielle.

Autres champignons

Il existe plusieurs autres champignons médicinaux qui peuvent aider à rétablir l’équilibre des glandes surrénales et du système immunitaire, mais aucun n’a cette capacité unique au reishi d’aider à retrouver la lucidité nécessaire à faire les bons choix dans la vie. Certains, comme le chaga ou le cordyceps, aident contre le cancer. D’autres, comme l’hydne hérisson, améliorent la santé du cerveau, les capacités de concentration et de mémorisation. Plusieurs aident le foie et presque tous diminuent les taux de cholestérol sanguins quand pris régulièrement. Pour la plupart des champignons, je préfère utiliser une combinaison d’extraits d’alcool et d’eau (je fais une teinture et une décoction que je mélange par la suite) puisque c’est souvent la meilleure manière d’extraire tous leurs constituants.

Ashwagandha

Scientifiquement appelée Withaenia somnifera, cette plante est l’une de mes favorites pour les personnes stressées pour lesquelles je soupçonne une atteinte aux glandes surrénales, particulièrement quand leurs symptômes semblent indiquer une hyperactivité de ces dernières. Ces gens mentionnent souvent que le moindre stress les fait réagir physiquement, par exemple en leur donnant des palpitations ; ils souffrent presque systématiquement d’insomnies et leurs symptômes indiquent que leur système nerveux sympathique est trop réactif ; souvent, ils sont irritables. Dans ces cas, l’ashwagandha aide à calmer les glandes surrénales et à activer le système nerveux parasympathique. Je l’utilise soit en teinture ou en décoction, et j’encourage souvent la prise d’ashwagandha en décoction dans du lait (possiblement sucré avec du miel et parfumé à l’eau de rose) avant le coucher, surtout pour les gens souffrant d’insomnie. D’ailleurs, dans les rares cas où j’ai du mal à dormir, c’est ma solution préférée, même si ça implique de me lever pour aller « cuisiner » mon remède. D’autres bénéfices possibles avec l’ashwagandha incluent une augmentation de la mémoire, une diminution des troubles inflammatoires, surtout articulaire, et du cholestérol sanguin, une augmentation de la fonction thyroïdienne, de l’endurance et de la libido.

Autres racines

Il existe plusieurs autres racines aux propriétés adaptogènes. L’astragale par exemple est spécifique pour les problèmes de poumons et de système immunitaire déficient. L’action du shatavari sur le système reproducteur féminin en fait une plante de choix pour les problèmes de ménopause et pour aider l’allaitement. C’est d’ailleurs une plante qui peut aider à harmoniser le féminin sacré, tant pour les hommes que pour les femmes. On peut aussi l’utiliser pour les troubles digestifs. Finalement, l’éleuthéro augmente la vitalité sans être trop stimulant.

Attention à la rhodiole !

Bien qu’étant un adaptogène exceptionnel à l’efficacité remarquable pour les problèmes de dépression et de fatigue chronique, la rhodiole n’est pas nécessairement le meilleur adaptogène à choisir pour les gens souffrant d’anxiété puisqu’elle est très stimulante et peut, en quelque sorte, nourrir l’énergie investie dans cette anxiété. Il en va de même de la plupart des ginsengs. Voici une des raisons pour lesquelles il vaut mieux consulter un herboriste pour vous aider à choisir les plantes les mieux adaptées à votre personnalité et à vos symptômes !

 

Et pour finir, le merveilleux basilic sacré

À la fois utile pour l’anxiété, la dépression et toutes les manifestations de stress, cette plante est considérée comme sacrée par les hindous et plantée dans les temples et dans plusieurs maisons en Inde (mais j’en ai aussi dans la mienne!). C’est une plante qui travaille à la fois sur la circulation, la digestion, le cerveau et les glandes surrénales. Elle est particulièrement indiquée pour augmenter la clarté mentale tout en diminuant les effets physiques et psychologiques du stress et de l’anxiété. Quoi de mieux en période d’examen ! Je trouve que le basilic sacré a aussi un effet marqué sur la libido (on dit qu’il s’agit de l’incarnation d’une déesse qui voulait s’offrir ainsi au dieu qu’elle aimait), surtout en ce qui concerne la sexualité sacrée. Il augmente la joie, la vitalité et aide à approfondir la respiration jusqu’en son centre abdominal. Comme les respirations profondes sont l’une des façons les plus efficaces de contrôler l’anxiété, le basilic sacré agit donc sur plusieurs niveaux pour les gens stressés. C’est une plante que je propose particulièrement quand je perçois un état dépressif associé à de l’anxiété ou de l’insomnie. Une autre avenue pour l’utilisation du basilic sacré serait pour aider les gens en crise spirituelle à retrouver leurs balises. Finalement, des recherches scientifiques ont démontré que le basilic sacré a aussi un effet sur le taux de sucre, la mémoire et la concentration, la digestion, la respiration et qu’il serait un antioxydant efficace qui augmenterait les capacités de détoxification du foie.

J’espère que vous avez apprécié ce bref survol des plantes adaptogènes ayant une action possible sur le stress et l’anxiété. Avant de terminer ma série sur le stress, il me reste encore trois articles à écrire, l’un sur les plantes soporifiques et calmantes (contre l’insomnie), un sur les plantes auxiliaires au traitement du stress et un dernier sur les approches complémentaires à l’herboristerie. Tout cela en plus des quatre articles précédents qui touchaient aux plantes de première ligne et à celles qui aident à gérer les émotions. Si je vous présente ici l’information de façon la plus claire et concise possible, je ne peux que vous conseiller de venir me voir en consultation si vous sentez que vous avez besoin d’aide pour choisir lesquelles parmi ces plantes vous aideront le mieux à gérer votre stress ou pour tout autre problème de santé. Il me fera un grand plaisir de vous guider dans vos choix de remèdes et qui sait, peut-être dans vos choix de plantes à mettre au jardin pour votre santé et votre plaisir ! N’hésitez pas à me contacter :

Par téléphone : 450-365-5232

Par courriel : info@anaislherboriste.ca

Ou par messagerie facebook : https://www.facebook.com/AnaisLHerboriste/


Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *