Les poids lourds soporifiques

Les poids lourds soporifiques

Dans ma série d’articles pour la gestion du stress (dont le dernier parlait des adaptogènes pour l’épuisement), je n’ai pas encore couvert les poids lourds, les plantes les plus puissantes vers lesquelles on se tourne soit quand on a vraiment besoin de redescendre sur terre rapidement, soit quand on veut ENFIN dormir. Souvent, les mêmes plantes peuvent être utilisées pour ces deux objectifs, mais à des doses différentes.

Cependant, avant d’aborder les plantes qui peuvent vous aider à trouver le sommeil, il est important de s’assurer que notre mode de vie ne nuit pas à notre nuit. L’une des premières étapes pour retrouver un cycle sommeil-veille sain est de sortir tôt le matin (après le lever du soleil quand même) pour ajuster l’heure de votre horloge biologique. Une petite marche de quinze minutes avant le (petit-) déjeuner est une technique simple et peu coûteuse pour retrouver cet équilibre. De l’autre côté du spectre, après le coucher du soleil (ou après 18-19h en hiver), éviter toute source de lumière bleutée, que votre corps reconnaîtra comme un soleil matinal. Cela inclut certaines formes d’éclairage intérieur (entre autre plusieurs ampoules DEL et les néons), mais aussi tous les écrans : ordinateur, télévision, tablettes et téléphones cellulaire. Bien qu’il existe des filtres de lumière bleuté pour le matériel informatique, ceux-ci ne sont pas nécessairement suffisants pour effacer l’effet de ces écrans sur notre horloge biologique. Finalement, on recommande souvent de ne pas consommer de caféine en après-midi pour ne pas affecter le sommeil la nuit. Par contre, pour certaines personnes, cette recommandation n’est pas suffisante. En effet, la demi-vie de la caféine varie beaucoup d’un individu à l’autre et si elle est autour de 5 heures en moyenne, elle peut dépasser 10 heures pour certaines personnes. Si c’est votre cas, il vaut mieux l’éviter complètement.

Vous avez déjà mis tous ces judicieux conseils en application et vos appels à Morphée restent vains? Voici quelques plantes qui peuvent vous aider (mais n’oubliez pas d’aller consulter les articles précédents: si ce sont des ruminations mentales qui vous tiennent éveillé, la scutellaire pourrait être suffisante; tandis que si c’est de l’hypersécrétion d’adrénaline, l’ashwagandha offre une piste de solution).

Passiflore

Juste son nom déjà vous apaise… Cette magnifique plante grimpante peut aisément pousser dans la maison auquel cas vous profiterez aussi de la beauté de ses fleurs (assurez-vous d’avoir la bonne espèce, vous cherchez Passiflora incarnata pour le sommeil, pas Passiflora edulis, dont on mange les fruits, mais dont les feuilles sont toxiques). C’est une plante qui relaxe tant le corps que l’esprit. Elle calme les spasmes musculaires et facilite la venue du sommeil, ainsi que sa durabilité. C’est une plante très réchauffante, idéale pour ceux qui ont toujours froid, mais qui pourrait empirer les problèmes de bouffées de chaleurs autour de la ménopause. Son action antispasmodique peut faire diminuer la pression artérielle, ce qui est parfait pour les gens souffrant de haute pression, mais qui peut s’avérer problématique pour ceux dont la pression basse cause des étourdissements.  Certaines études ont montré que la passiflore était aussi efficace que des anxiolytiques d’ordonnance pour diminuer l’anxiété avec moins d’effets secondaires1.

Houblon

Vous étiez convaincue que vous alliez prendre de la passiflore pour vous aider à trouver le sommeil jusqu’à ce que vous lisiez la phrase sur les bouffées de chaleur de la ménopause? Le houblon pourrait être votre allié! En effet, le houblon possède à la fois une activité sédative et un effet œstrogénique qui peut soutenir particulièrement les femmes qui développent des insomnies au moment de la ménopause. Pour cette raison, j’essaie de faire comprendre aux hommes qu’il ne s’agit pas de la meilleure plante pour eux (même sous forme de bière), surtout s’ils sont eux aussi au moment de leur andropause et qu’ils sentent leur libido diminuer. Attention par contre à l’effet diurétique du houblon. Si vous le prenez en tisane (ou en bière!), son effet sur la production d’urine pourrait vous garder éveillé une partie de la soirée… Traditionnellement, le houblon est contre-indiqué chez les personnes déprimées ne souffrant pas d’anxiété ou d’insomnie à cause de son effet dépresseur du système nerveux; pour moi qui ne souffre pas d’insomnie, le houblon diminue drastiquement le désir de me lever rendue au matin!  

Valériane

La valériane est autre plante souvent utilisée dans les mélanges pour les insomnies. Certaines personnes ne jurent que par elle. Par contre, c’est une plante que j’hésite toujours à mettre dans un mélange pour dormir parce qu’elle n’a pas une action égale pour tout le monde. En effet, chez certaines personnes, la valériane va empirer les réveils nocturnes. Ce qui fait que plusieurs de mes clients me disent que les remèdes qu’ils ont essayé pour leur insomnie leur causaient des réveils nocturnes. Vérification faite, ces remèdes contenaient systématiquement de la valériane. Par contre, cette plante a démontré des propriétés anxiolytiques intéressantes et il est possible que son effet sédatif soit plus marqué chez les individus souffrant d’anxiété2. Dans ma pratique, ce n’est pas une plante que je mets de l’avant quand la personne qui me rencontre souffre de réveils nocturnes, mais il m’arrive de la suggérer quand l’endormissement est difficile, mais que le reste de la nuit se passe bien. Elle peut aussi aider à maîtriser une montée de stress importante.

Pavot de Californie

De la famille des Papaveracées, tout comme le pavot dont on tire l’opium, cette plante est néanmoins considérée comme relativement douce (plusieurs herboristes la suggèrent aux enfants). Elle contient des alcaloïdes qui exercent un effet calmant et antidouleur. Elle est utile dans les cas d’hyperactivité mentale et elle diminue la douleur qui vous tient réveillé, tout particulièrement s’il s’agit de douleur spasmodique comme des crampes digestives, musculaires ou menstruelles.

Voici donc un petit échantillon des plantes que vous pouvez prendre pour vous aider à trouver le sommeil et à en profiter toute la nuit. Si vous prenez des médicaments ou si vous êtes enceinte, assurez-vous d’abord qu’il n’y a pas de contre-indication avec ces plantes. Et surtout, n’hésitez pas à consulter votre herboriste favorite pour vous aider à faire des choix. Je suis là pour ça!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.